Taxe d’habitation : qui doit la payer cet automne ?

Enfin ! Cet automne, aucun ménage ne devra acquitter la taxe d’habitation sur sa résidence principale. L’année 2023 marque donc la disparition de cet impôt local, ancré depuis des décennies dans le paysage fiscal. Et qui n’était pas anodin pour les finances publiques… La taxe rapportait, tout de même, chaque année près de 15 milliards d’euros aux communes et 7 milliards d’euros aux Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).

La suppression de la taxe d’habitation sur la résidence principale figurait au programme d’Emmanuel Macron en 2017. C’était même l’une des mesures phares du candidat à l’Élysée. Mais, prudent, Emmanuel Macron promettait alors de faire disparaître l’impôt local pour seulement 80% des ménages. Et cela, sur trois ans, pour permettre à l’État d’absorber le choc financier lié à cette mesure fiscale d’ampleur. Il s’avèrera que, face aux risques d'inconstitutionnalité de la proposition, le chef de l’État sera finalement conduit à faire disparaître la taxe locale pour l’ensemble des ménages.

En pratique, une très large majorité de ménages a vu sa facture de taxe d’habitation se réduire progressivement entre 2018 et 2020. D’abord par un premier dégrèvement de 30% en 2018, suivi l’année suivante d’une diminution de 65% du montant de la taxe. Ce n’est qu’en 2020 que 80% des ménages ont pu profiter de la suppression de l’impôt local.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’assurance de prêt immobilier

Pendant ce temps-là, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite