La statue d'un dieu grec découverte dans les égouts d'une cité antique

Les habitants l'auraient placée dans les égouts afin de la préserver des tremblements de terre dévastateurs des IVe et Ve siècles. | Piotr Arnoldes via Pexels
Les habitants l'auraient placée dans les égouts afin de la préserver des tremblements de terre dévastateurs des IVe et Ve siècles. | Piotr Arnoldes via Pexels

Visiblement, Hermès, fils de Zeus dans la mythologie grecque, a été amputé de son avant-bras droit. Mis à part ça, la statue d'1,80 mètre, sculptée dans un bloc de marbre entier, est complète.

Cette sculpture a été découverte dans le sud-ouest de la Bulgarie, près de la frontière grecque. Les archéologues achevaient une fouille de routine sur le site d'Heraclea Sintica, une cité antique bulgare, quand ils ont dégoté cette figure du messager des dieux. L'œuvre était cachée dans l'un des plus anciens systèmes d'égouts du monde, le Cloaca Maxima, rapporte le magazine américain Forbes.

La cacher des fanatiques religieux

Le Cloaca Maxima fonctionnait en grande partie comme un immense collecteur d'eaux pluviales, détournant les eaux de pluie des rues de la ville vers le Tibre. C'est ici que l'équipe du Musée archéologique national travaillait, jusqu'à ce qu'un petit morceau de marbre attire l'attention des archéologues. Alors que ces derniers enlèvent la terre, les contours d'une statue reposant sur le côté, face au mur d'égout, commencent à se dessiner. D'abord un pied, puis des jambes, un torse et une tête.

Afin de préserver la statue des tremblements de terre dévastateurs des IVe et Ve siècles, les habitants de la ville l'auraient placée dans les égouts avant de la recouvrir de terre. Les citadins ont également pu vouloir la cacher des fanatiques religieux, qui auraient pu la décapiter, à une époque de tensions entre païens et chrétiens.

«La couche de terre a permis à la structure de marbre de survivre dans une forme remarquable», explique Lyudmil Vagalinski, chef de l'équipe du Musée archéologique national. «Je peux dire que cette statue ancienne est la mieux conservée parmi celles découvertes en Bulgarie», écrit-il dans un communiqué de la revue scientifique Archaeologia Bulgarica, qu'il codirige. L'archéologue indique avoir immédiatement remarqué des parallèles…

Lire la suite sur Slate.fr