Publicité

Ski alpin: Timon Haugan libère la Norvège en remportant le slalom de Saalbach

Timon Haugan vainqueur à Saalbach le 17 mars 2024 (Joe Klamar)
Timon Haugan vainqueur à Saalbach le 17 mars 2024 (Joe Klamar)

Le clan norvégien aura attendu l'une des dernières courses de l'hiver pour goûter à la victoire: en remportant le slalom de Saalbach (Autriche) dimanche, Timon Haugan s'est offert à 27 ans son premier succès en Coupe du monde, le premier pour la Norvège cet hiver chez les hommes.

Le Norvégien, 96 départs en Coupe du monde, est monté pour la première fois sur la plus haute marche du podium après avoir devancé l'Autrichien Manuel Feller (2e à 40 centièmes) et l'Autrichien Linus Strasser (+ 44 centièmes).

En remportant le dernier slalom de l'hiver dans les conditions printanières de la petite station autrichienne, Timon Haugan libère aussi le clan norvégien qui n'avait pas encore gagné en Coupe du monde cette saison chez les hommes.

Privé de son prodige Lucas Braathen, qui a quitté l'équipe norvégienne avant le début de la saison après un conflit avec sa fédération, et avec un Henrik Kristoffersen qui n'a pas encore gagné cette saison (du jamais vu depuis 10 ans), l'équipe masculine norvégienne n'avait pas encore pu fêter de victoire.

En tête dès la première manche, Haugan -quatre podiums en Coupe du monde avant dimanche dont deux cet hiver- a résisté en seconde manche et a vite été rejoint dans l'aire d'arrivée par ses coéquipiers venus se jeter dans ses bras pour le féliciter.

Deuxième dimanche mais vainqueur de quatre des dix slaloms de l'hiver, l'Autrichien Manuel Feller, visiblement très ému, a reçu devant un public acquis à sa cause son premier globe de cristal.

"Je n'ai pas les mots, recevoir le globe devant une foule comme ça, à la maison, je n'ai pas les mots", a réagi Feller.

La saison se termine par contre sans victoire pour le champion olympique français Clément Noël, monté quatre fois sur la boite cet hiver sans jamais gagner.

"Il n'y a pas eu de réussite cette saison mais il y a des bonnes choses, je suis solide et régulier", a indiqué Noël à l'issue de la course dimanche (5e). "Il n'y a pas de victoire donc je suis frustré mais il n'y a pas tout à jeter, il manque juste un petit déclic pour que tout s'imbrique dans le bon sens."

La Coupe du monde de ski alpin se termine la semaine prochaine avec les finales de la descente et du super-G, toujours à Saalbach.

vg/bde