Publicité

Six nations: ciel bleu pour l'Italie face à des Gallois bons derniers

L'Italien Paolo Garbisi (au centre) et ses coéquipiers ont terminé le Tournoi des six nations sur une bonne note contre le pays de Galles, dernier, samedi à Cardiff (Geoff Caddick)
L'Italien Paolo Garbisi (au centre) et ses coéquipiers ont terminé le Tournoi des six nations sur une bonne note contre le pays de Galles, dernier, samedi à Cardiff (Geoff Caddick)

L'Italie a enchaîné une deuxième victoire d'affilée pour clôturer une campagne historique dans le Tournoi des six nations, samedi à Cardiff contre un pays de Galles (24-21) bon dernier après un réveil bien trop tardif.

L'équipe au maillot bleu, d'abord solide et efficace, a fait la course en tête, jusqu'à mener 11-0 à la mi-temps, avant de serrer les dents dans une fin de partie où les Gallois ont franchi l'en-but italien par trois fois, en vain.

Des essais de l'ailier Monty Ioane (20e) et de l'arrière Lorenzo Pani (46e), ainsi qu'une transformation et quatre pénalités de Paolo Garbisi, ont suffi au bonheur de la sélection dirigée par l'Argentin Gonzalo Quesada.

Dans le camp d'en face, les Gallois de Warren Gatland ont longtemps semblé perdu sur leur terrain, comme sur cette mésentente entre Cam Winnett et Sam Costelow à la réception d'un long ballon, conclue par un en-avant (30e).

Ils ont eu le mérite de revenir dans la partie avec des essais d'Elliot Dee (64e), Will Rowlands (80e) et Mason Grady (80e+2), de quoi atténuer un peu la triste fin de carrière internationale de George North.

Le centre des Ospreys (121 sélections), vainqueur du Tournoi à quatre reprises, a quitté la pelouse en toute fin de match, grimaçant et épaulé par deux membres de l'encadrement médical, sous les vivats de la foule.

Ce sera la dernière image de North après quatorze riches années sous le maillot rouge. Malheureusement, elle s'accompagne de la "cuillère de bois", une dernière place au Tournoi que le XV du Poireau avait évité depuis 2003.

L'Italie délaisse de son côté le bonnet d'âne qu'elle avait endossé lors des huit éditions précédentes, finissant à la cinquième et avant-dernière place comme en 2015.

Le classement ne dit pas tout de la performance des Azzurri, cependant.

Ils ont su se remettre de la courte défaite initiale 27-24 contre l'Angleterre et de la claque face à l'Irlande (36-0) en enchaînant avec un match nul historique face à la France (13-13) puis deux victoires,  contre les Ecossais (31-29) puis les Gallois.

Il s'agit de leur meilleur parcours depuis leur inclusion dans la compétition en 2000, mais pas leur meilleur classement. Ils ont terminé quatrièmes en 2007 et 2013, après deux victoires et trois défaites.

jta/lve