Sandrine Rousseau « aimerait bien » devenir présidente de l’Assemblée

Sandrine Rousseau lors de l'émission de BFMTV pour le second tour des élections législatives 2024 à Paris, le 7 juillet 2024.  - Credit:Domine Jerome / Domine Jerome/ABACA
Sandrine Rousseau lors de l'émission de BFMTV pour le second tour des élections législatives 2024 à Paris, le 7 juillet 2024. - Credit:Domine Jerome / Domine Jerome/ABACA

Qui pour succéder à Yaël Braun-Pivet ? Alors que l'élection pour désigner le président de l'Assemblée nationale se déroule le 18 juillet à 15 heures, la députée écologiste Sandrine Rousseau se verrait bien occuper le perchoir.

Invitée sur Sud Radio ce mardi 9 juillet au matin, Sandrine Rousseau a fait part de son intérêt pour la présidence de l'Assemblée nationale. « Oui, avec plaisir », répond la députée de la 9e circonscription de Paris à son interlocuteur, qui lui demande si elle pourrait assumer cette tâche. « Je n'en sais rien, ça fait partie de ces équilibres », nuance ensuite Sandrine Rousseau.

.@sandrousseau : "Oui, j'aimerais bien être candidate à la présidence de l'Assemblée nationale" pic.twitter.com/vrqv1ziUdK

— Sud Radio (@SudRadio) July 9, 2024 À LIRE AUSSI Épargne des Français : la proposition « surréaliste » de Sandrine Rousseau

« Est-ce que j'aimerais bien [candidater] ? Oui, j'aimerais bien », confesse cependant l'élue. « Pourquoi pas », surenchérit-elle, avant d'avancer un argument en faveur de sa candidature : « Franchement, je pense que je respecterais bien plus les équilibres démocratiques que ça n'a été fait jusqu'à présent », clame l'écologiste.

Moins de femmes à l'Assemblée

Sandrine Rousseau évoque ensuite la place des femmes dans la nouvelle Assemblée nationale. Alors que 215 députées siégeaient sous la précédente législature, 208 s'assiéront désormais dans l'hémicycle, soit 36 % des 577 élus de la Nation. « C'est une honte [...] Lire la suite