"Salariés arrogants" : ce patron veut les mettre au chômage

Ses propres salariés apprécieront. Tim Gurner, un riche promoteur immobilier à la tête du groupe Gurner Group, a récemment fait l'objet de vives critiques à la suite de propos jugés provocateurs et offensants contre les salariés. Lors d'une conférence organisée le 12 septembre par le Financial Review, un journal économique australien, l'entrepreneur a fustigé l'attitude des travailleurs dans la société post-Covid, les accusant d'être "arrogants" et de considérer que "l'employeur a énormément de chance de les avoir, et non l'inverse".

"Les gens ont décidé qu'ils ne voulaient plus vraiment travailler autant à cause de la Covid et cela a eu d’énormes répercussions sur la productivité. Les métiers ont définitivement perdu en productivité", a déclaré ce patron de 41 ans, dont les propos sont relayés par Libération. Selon le promoteur, les salariés auraient été payés pour ne pas faire grand-chose ces dernières années. Il soutient également que cette situation a renforcé le pouvoir des salariés face aux employeurs, ce qui ne lui plaît guère. Il estime qu'il est grand temps que cela change.

Pour remédier à cette situation, Tim Gurner suggère une solution pour le moins radicale : augmenter le taux de chômage de 40 à 50 %. "Nous avons besoin de voir de la souffrance dans notre économie. Nous avons besoin de rappeler aux gens qu’ils travaillent pour leur employeur, et non l’inverse. Il y a eu un changement systématique avec des employés qui estiment que l’employeur a énormément de chance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite