Publicité

« S’allier, c’est se diluer » : le LR Gérard Larcher refuse toute alliance avec le RN et la majorité

Jour de vote pour les Républicains. Depuis samedi, les 91 110 adhérents peuvent voter jusqu’à dimanche soir pour départager les trois candidats à la présidence du parti (Éric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié). Mais depuis plusieurs années, le parti de droite a connu une chute vertigineuse, avec un point de mire, son pire score à une élection présidentielle (4,78 %) et un faible nombre de députés. Mais pour le président LR du Sénat, Gérard Larcher, les trois candidats sont sur la « même ligne », celle de « l'indépendance des Républicains », refusant « une coalition avec la majorité relative » du gouvernement, ni de « collusion avec le Rassemblement national » a-t-il expliqué au Grand Jury sur RTL, ce dimanche 4 décembre.

Nous avons « des différences fondamentales » avec le RN

L’ancien ministre sous Jacques Chirac refuse donc de s'allier avec la majorité, mais aussi avec le Rassemblement national . Pour lui, « s’allier, c’est se diluer, c’est disparaître, c’est ne plus avoir d'identité ».

Gérard Larcher affirme que cette élection du nouveau président LR va « être notre défi », mais il l’assure : ce ne sera pas « simple ». Selon lui LR doit « dire aux gens qu’on va traiter les sujets qui les inquiètent: souveraineté, identité, équité ». Des sujets qui soulignent « des différences fondamentales » avec le parti désormais dirigé par Jordan Bardella.

Lire aussi - Comment le JDD a fait voter deux chats au congrès des Républicains

Enfin Gérard Larcher a rappelé que les Rép...


Lire la suite sur LeJDD