La Russie veut moderniser ses missiles soviétiques pour bombarder l'Ukraine

Malgré une campagne de bombardements massifs qui dure depuis plus d’un an, Moscou dispose toujours d'un arsenal impressionnant de missiles. D’après le site Bulgarian Military, l’armée russe a plusieurs milliers de missiles encore non utilisés. Il s’agit surtout d’armes spécialisées dans la lutte anti-navires comme le P-700 Granit ou le P-500 Basalt. Même si leur objectif premier est de détruire des bateaux, ces projectiles seraient facilement convertibles en appareils pouvant frapper des infrastructures terrestres.

C’est déjà ce qui est arrivé avec les missiles anti-navires Onyx P-800, qui ont prouvé leur puissance lors de tests contre des cibles terrestres. Ces projectiles supersoniques ont la capacité de percer presque tous les systèmes de défense aérienne de Kiev et sont une épine dans le pied du gouvernement de Volodimir Zelenski. Par conséquent, une myriade d'experts militaires russes ont affirmé que le P-700 Granit et le P-500 Basalt étaient des missiles efficaces pour les cibles terrestres. Mais qu'est-ce qui justifie cette affirmation ?

Produit initialement en 1983, le P-700 Granit est un missile supersonique qui présente certaines similitudes avec l'Onyx. Conçu pour être embarqué à bord des sous-marins Granit et Antey, ce missile a été un élément important de l'arsenal militaire russe pendant des décennies. Toutefois, la majorité de ces sous-marins ayant été mis hors service puis détruits, l'utilité du P-700 Granit sous sa forme originale a diminué. La conversion en missiles (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite