Publicité

Roubaix : Le maire risque l’inéligibilité pour escroquerie en bande organisée

Procès - Six personnes, dont le maire de Roubaix, Guillaume Delbar, sont jugées en appel dans un dossier de défiscalisation frauduleuse

Ce mardi, le parquet a réclamé la confirmation des peines de première instance à l’encontre de six prévenus, jugés en appel pour un système frauduleux de défiscalisation via des micro-partis. Parmi eux, le maire DVD de Roubaix, Guillaume Delbar, condamné à deux ans d’inéligibilité pour « escroquerie en bande organisée ». Parmi les prévenus, certains sont également poursuivis pour « abus de confiance » et « recel d’abus de confiance ».

Guillaume Delbar, maire de Roubaix, une ville parmi les plus pauvres de France, avait été condamné à six mois de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité. Il avait néanmoins échappé à l’exécution provisoire de la peine et donc à une démission d’office. Son ex-premier adjoint, Max-André Pick (LR), avait été le plus lourdement condamné : 18 mois de prison dont six avec sursis, trois ans d’inéligibilité et 10.000 euros d’amende.

« C’est mieux que La Française des jeux »

« On a un petit groupe d’amis qui vont faire des dons à des partis politiques et qui vont récupérer plus que leur mise par ces partis politiques », a plaidé l’avocat général, Christophe Delattre, ironisant : « C’est mieux que La Française des jeux ». Il a demandé à la cour « la confirmation » des peines de première instance à l’encontre de tous(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Aisne : Pourquoi les autorités ont déclenché une cellule « veille loup »
Oise : L’Audi RS6 contrôlée à près de 300 km/h n’était même pas un go-fast
La mort d’un bébé peut-elle être imputée aux lenteurs d’une préfecture ?