Roland-Garros: Djokovic se qualifie tranquillement pour le 3e tour

Le Serbe Novak Djokovic s'est qualifié pour le 3e tour de Roland-Garros en battant l'Espagnol Roberto Carballes Baena le 30 mai 2024 (Dimitar DILKOFF)
Le Serbe Novak Djokovic s'est qualifié pour le 3e tour de Roland-Garros en battant l'Espagnol Roberto Carballes Baena le 30 mai 2024 (Dimitar DILKOFF)

Légèrement bousculé dans le premier set, le N.1 mondial Novak Djokovic a ensuite largement pris le dessus sur l'Espagnol Roberto Carballes (63e) et s'est qualifié pour le troisième tour de Roland-Garros jeudi.

Le Serbe de 37 ans, qui avait connu davantage de difficultés pour son entrée en lice contre le Français Pierre-Hugues Herbert, est monté en puissance face à son concurrent du jour pour s'imposer en trois manches 6-4, 6-1, 6-2 en un peu plus de deux heures.

L'homme aux 24 titres du Grand Chelem, dont la place de N.1 mondial est menacée à l'issue de la quinzaine parisienne, devra patienter pour connaître son prochain adversaire: le Français Gaël Monfils (37e) et l'Italien Lorenzo Musetti (30e) s'affrontent lors de la nocturne de jeudi.

Auteur d'une saison jusqu'ici bien en deçà de ses standards habituels, jusque-là privé de titre comme de finale, Djokovic, tenant du titre à Roland-Garros, a cette fois légèrement souffert dans le premier set avant de dérouler. Roberto Carballes, dont les deux titres ont été acquis sur terre battue à Marrakech (2023) et Quito (2018), a bien tenu tête au N.1 mondial pendant la première manche. Mais "Djoko" a ensuite balayé physiquement l'Espagnol dans les deux autres sets en se montrant quasi-intraitable.

"Après le 6-4, j'ai commencé à élever mon niveau de jeu (...) je suis content de ma performance aujourd'hui", a-t-il juste après la rencontre.

"Je vise toujours la lune, disons. Mais je m'efforce de rester dans le moment présent et de faire ce qu'il faut au quotidien pour monter en puissance au fil de l'avancée du tournoi et j'espère atteindre mon pic au bon moment, quand ça comptera le plus", a-t-il ajouté en conférence de presse.

"J'ai dit récemment que c'était difficile de garder tout le temps la motivation que j'ai eu pendant plus de vingt ans comme joueur professionnel. Je savais que tôt ou tard, le moment arriverait où je connaîtrais des semaines pendant lesquelles j'aurais du mal à me pousser ou à faire ce qu'il faut sur le court, a poursuivi Djokovic. Mais mon engagement à l'entraînement, lui, n'a pas faibli."

lve-es/cyj