Publicité

Revalorisation des enseignants : une adhésion plus élevée que prévu au "pacte", assure Pap Ndiaye

"Pour la première fois depuis que Pirls a été créé, en 2001, nous ne baissons plus dans le classement international , au contraire. C'est une bonne chose alors que tous les autres pays de l'Union européenne accusent une baisse de leurs résultats. Sur quatre critères, trois sont stables et l'un d'eux – la compréhension de textes complexes – s'améliore", se félicite Pap Ndiaye, dans un entretien accordé aux Echos paru le 16 mai.

Le ministre de l'Education nationale affiche ses ambitions pour les cinq prochaines années. "L'objectif est, a minima, de rejoindre la moyenne européenne dès la prochaine évaluation, dans cinq ans", explique-t-il, notamment en mettant l'accent sur la réduction "de l'écart assez significatif entre filles et garçons". "Nous aurons alors aussi les pleins effets du dédoublement" qui devrait "être à 100 % pour la rentrée 2024", anticipe le ministre.

Pap Ndiaye attribue ces bons résultats au "plan de formation des professeurs des écoles [qui] produit des effets". "Nous formons les professeurs des écoles de manière continue, à raison d'un sixième chaque année depuis trois ans." Un processus de formation qui devrait être mené à son terme "en 2025", selon le ministre.

Au niveau des absences des professeurs, Pap Ndiaye juge que leur impact est "moindre dans le primaire", même s'il reconnaît que "le problème est bien plus aigu dans certaines académies". Si, selon le ministre, l'Éducation nationale aura encore "besoin de professeurs des écoles contractuels en septembre", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pékin condamne un humoriste chinois à 2 millions de dollars d’amende pour une blague sur son armée
Elisabeth Borne considère "inconstitutionnelle" la proposition de loi pour abroger la réforme des retraites
Face à la "crise de croissance" du bio, le ministre de l'Agriculture a annoncé une "enveloppe de crise" de 60 millions d'euros
Un département victime d’une fraude aux aides sociales de 8,6 millions d’euros
Violations des droits humains : le rapport accablant de l’ONG Bloom sur la filière de la pêche au thon