Retraites : âge de départ, durée de cotisation, petites pensions… ce qui change au 1er septembre

Top départ pour l’application de la réforme des retraites. À partir de ce vendredi 1er septembre, un grand nombre de nouveautés issues de ce texte ô combien décrié entrent en vigueur. Figure bien évidemment dans cette liste la mesure la plus polémique, le relèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite, qui va augmenter de trois mois chaque année pour passer de 62 ans à 64 ans d’ici 2032.

Dès le 1er septembre, cet âge de départ à la retraite va ainsi s’allonger d’un trimestre et atteindre 62 ans et trois mois. Sont donc concernés les personnes nées à partir du 1er septembre 1961. Une génération qui va devoir cotiser plus longtemps pour profiter d’une retraite à taux plein, c’est-à-dire sans décote, la durée requise augmentant également d’un trimestre pour passer à 169 trimestres. Cette durée atteindra 172 trimestres pour la génération née en 1965 et les suivantes.

>> Notre service - Une question sur votre future retraite ? Nos experts partenaires vous répondent avec une solution personnalisée

Mais la date du 1er septembre ne marque pas seulement la modification de l’âge de départ et de la durée de cotisation. Elle est aussi synonyme de fermeture de plusieurs régimes spéciaux de retraite, dont celui de la RATP, des industries électriques et gazières (Engie ou EDF par exemple) ou encore de la Banque de France.

Et la liste des mesures qui s’appliquent dès ce vendredi est encore très longue : relèvement des petites pensions, aménagement du dispositif de départ anticipé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite