Publicité

Ramadan : la Fédération française de football n'adaptera pas son programme

La Fédération française de football n’adapte toujours pas son programme en fonction du ramadan et s’oppose de nouveau à l’instauration d’une pause pour rompre le jeûne. Interrogé par Le Parisien, Éric Borghini, membre du comité exécutif de la FFF, a confié qu’aucun rappel des règles n’avait été communiqué aux officiels, pour ainsi éviter toute « forme de provocation », alors qu’une vive polémique avait suivi l’annonce l’an dernier. « En revanche, si des retours nous apprennent que ça recommence (les interruptions de matchs), nous verrions pour faire une piqûre de rappel, a-t-il prévenu. En pro, cela m’étonnerait que cela se produise… »

À lire aussi Ramadan : y a-t-il dans le monde du football une gestion singulière du fait religieux ?

L’Angleterre, l’Allemagne et les Pays-Bas autorisent des pauses

Cette décision s’inscrit dans la ligne directrice du « respect des principes de laïcité » des années précédentes. Aucune confession ne fait figure d’exception d’après la fédération. Durant la période du ramadan (du lundi 11 mars au 9 avril), l’équipe de France va disputer deux rencontres : contre l’Allemagne le 23 mars et face au Chili trois jours plus tard.

La France refuse donc de se calquer sur les exemples de l’Angleterre, de l’Allemagne et des Pays-Bas qui, eux, autorisent des pauses permettant aux footballeurs musulmans de rompre le jeûne. « Les joueurs ont tout loisir de s'hydrater à l'occasion des remplacements ou des soins que reçoivent les partenaires », es...


Lire la suite sur LeJDD