Rétractation de Ziad Takieddine : Carla Bruni-Sarkozy mise en examen et placée sous contrôle judiciaire

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy à l'Élysée lors du dîner de la visite d'État de Joe Biden, le 8 juin 2024.  - Credit:Jacques Witt/SIPA
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy à l'Élysée lors du dîner de la visite d'État de Joe Biden, le 8 juin 2024. - Credit:Jacques Witt/SIPA

Elle avait été entendue par les enquêteurs début mai. Carla Bruni-Sarkozy a été mise en examen, mardi, à Paris, dans les investigations sur la rétractation en 2020 de l'intermédiaire Ziad Takieddine, qui accusait son mari d'avoir financé sa campagne présidentielle 2007 avec des fonds libyens, a indiqué une source judiciaire. Nicolas Sarkozy doit être jugé en 2025 avec 12 autres prévenus dans l'affaire principale, et il a également été doublement mis en examen dans le volet de la rétractation de Takieddine.

L'épouse de l'ancien chef de l'État est poursuivie pour « recel de subornation de témoin » (Ziad Takieddine) et « participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre l'infraction d'escroquerie au jugement en bande organisée », a précisé cette source. Elle a en revanche été placée sous le statut plus favorable de témoin assisté pour association de malfaiteurs en vue de la corruption de personnels judiciaires étrangers au Liban. L'ex-première dame a été « placée sous contrôle judiciaire avec l'interdiction d'entrer en contact avec l'ensemble des protagonistes de cette procédure, à l'exception de M. Nicolas Sarkozy ».

Elle conteste une « décision infondée »

Cette décision, « prononcée dans les mêmes termes que celle concernant son mari […] n'en est que la suite procédurale logique et n'est pas davantage fondée, ni juridiquement ni factuellement », ont réagi auprès de l'AFP ses avocats, Paul Mallet et Benoît Martinez. « Carla Bruni-Sarkozy est dé [...] Lire la suite