Résultats législatives 2024 : Ce qu’il faut retenir en Île-de-France

pas de vague - L’Île-de-France a plutôt bien réussi aux ministres sortants, moins aux candidats du Rassemblement national. Pendant ce temps, le Nouveau Front populaire fait un carton plein en Seine-Saint-Denis

Pour ce second tour, l’Île-de-France a plutôt résisté à la vague RN dans ces élections législatives anticipées. La région s’est davantage partagée entre la gauche et l’ancienne majorité présidentielle même si le parti d’extrême droite gagne des sièges à l’Assemblée nationale. On fait le point.

La Seine-Saint-Denis à gauche toutes

Grand chelem confirmé pour la gauche dans le département de Seine-Saint-Denis. Les 12 circonscriptions gagnées en 2022 par la Nupes sont restées « rose-rouge » avec 12 victoires pour le Nouveau Front populaire.

Dès le premier tour, près de la moitié des députés du département étaient déjà élus, principalement des candidats de la France Insoumise (Clémentine Autain, Éric Coquerel, Aurélie Trouvé, etc.).

Dans le duel fratricide opposant le député sortant et candidat « purgé » de LFI, Alexis Corbière à la candidate investie par le camp de Jean-Luc Mélenchon, Sabrina Ali-Benali dans la 7e circonscription du 93, c’est le dissident qui est sorti vainqueur avec 57 % des voix.

Dans la circonscription voisine, Aly Diouara, qui était arrivé en tête au premier tour, est élu avec 60,55 % des voix face à la maire UDI de Drancy, Aude Lagarde en profitant du désistement de Raquel Garrido, (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Une batterie de trottinette explose dans une discothèque parisienne et blesse trois personnes
Paris : Le Moulin Rouge retrouve ses ailes, à temps pour les Jeux olympiques
Jeux olympiques 2024 : On a assisté aux répétitions de la cérémonie de clôture
JO de Paris 2024 : La Seine a été propre à la baignade plusieurs jours consécutifs fin juin
Paris : StreetNav, le « Google Maps » des personnes à mobilité réduite, débarque dans la capitale