Réchauffement climatique : Pourri en France, le mois de juin a battu un nouveau record de chaleur dans le monde

climat - En juin, pendant que le thermomètre était proche ou inférieur aux normales de saison (période 1991-2020) en France, une majorité de l’humanité a subi des températures supérieures, voire exceptionnelles

Un nouveau mais bien triste record : juin 2024 est devenu le mois de juin le plus chaud jamais mesuré au niveau mondial, effaçant le record déjà battu en 2023.

Avec son cortège de canicules au Mexique, en Chine ou en Arabie saoudite, juin 2024 est le 13e mois consécutif à établir un record de température moyenne plus élevée que les mois équivalents, a annoncé lundi l’observatoire européen Copernicus.

1.300 morts à La Mecque

En Arabie saoudite, plus de 1.300 personnes sont mortes lors du pèlerinage de La Mecque, où le thermomètre a atteint jusqu’à 51,8 °C dans la Grande Mosquée de la ville sainte de l’islam.

En Grèce, l’Acropole a dû être fermée mi-juin, sous plus de 44 °C. Le nord de la Chine, dont Pékin, a été écrasé sous plus de 40 °C, tandis que le sud du pays subissait des inondations. Le Kenya, l’Afghanistan et la France ont aussi connu des inondations catastrophiques, autre phénomène accentué dans le monde par le réchauffement climatique, qui augmente l’humidité maximum dans l’air et donc l’intensité potentielle des pluies.

Aux États-Unis et au Mexique, la vague de chaleur mortelle fin mai et début juin a été rendue 35 fois plus probable par le changement climatique, a estimé le réseau scien(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Changement climatique : La canicule est (enfin) reconnue comme motif de chômage technique dans le BTP
Dérèglement climatique : En ville, l’efficacité des toits peints en blanc contre la chaleur confirmée par des études
Incendies au Brésil : L’Amazonie a connu son pire premier bilan en vingt ans