Publicité

PSG: la colère froide de Galtier sur le "décalage" entre les médias et la vie du vestiaire

PSG: la colère froide de Galtier sur le "décalage" entre les médias et la vie du vestiaire

Une conférence de presse en plein cœur d’une actualité particulièrement lourde pour le Paris Saint-Germain. Alors que le club de la capitale traverse une semaine très tendue, marquée par la suspension de Lionel Messi, Christophe Galtier avait rendez-vous avec les médias ce vendredi, à deux jours du déplacement sur la pelouse de Troyes (34e journée de Ligue 1, dimanche à 20h45). Et le technicien parisien est apparu passablement agacé.

>> Revivez la conférence de presse de Christophe Galtier

"La réalité du vestiaire me montre que les joueurs veulent aller chercher le titre"

"Il y a quand même un gros décalage entre tout ce que vous pouvez dire ou écrire et ce que l'on vit au quotidien, a pesté Galtier au sujet du traitement médiatique de l’actualité de ces derniers jours. L'actualité de ce début de semaine était la suspension de Leo. Il y a évidemment des contre-performances et sur ça, on ne se cache pas derrière quoi que ce soit.. Mais j'insiste: il y a un gros décalage entre tout ce que vous pouvez dire, tout ce que vous pouvez écrire, tout ce que vous pouvez inventer et la réalité du vestiaire."

“On ne vit pas une période agréable, mais il y a un objectif à atteindre et on travaille pour cela, a poursuivi le coach parisien. J'ai vu la réaction de mon groupe après la défaite contre Lorient, on est tous concentrés. Il y a un titre à aller chercher, on doit garder nos points d'avance. C'est une saison très singulière, pas qu'en Ligue 1. La réalité du vestiaire me montre que les joueurs veulent aller chercher le titre."

Galtier refuse de "commenter" la suspension de Messi

En tout début de conférence de presse, Galtier a évidemment été interrogé sur la sanction contre Messi, suspendu deux semaines après avoir manqué un entraînement pour se rendre en Arabie saoudite. Et sa réponse a donné le ton de ce qui allait suivre.

"J'ai été informé en début de semaine par ma direction de sa décision de suspendre Leo. Ensuite, j'ai pris la décision de ne pas la commenter. Je suis salarié du club, une décision est prise, je ne la commente pas." Le message est passé.

Article original publié sur RMC Sport