Propos racistes: la défense surprenante des avocats de Melvyn Jaminet

Une réponse étonnante. Au coeur de la tourmente après avoir publié temporairement sur son compte Instagram une vidéo où il profère des propos racistes ciblant "les Arabes", Melvyn Jaminet a fait appel à un cabinet d'avocats afin de se défendre. Lequel a publié ce lundi un communiqué surprenant afin de défendre les intérêts de l'arrière du XV de France, exclu de la tournée en Argentine.

Prenant le temps d'une courte remise en contexte, le cabinet précise que le téléphone de Melvyn Jaminet "lui a été volé lors de la soirée au cours de laquelle la vidéo a été publiée". Puis il rappelle à l'ordre les différents médias ayant repris l'info: "Avant de tirer toute conclusion hâtive et erronée, il convient de déterminer la nature, la valeur et la portée juridique de tels propos, ainsi que leur contexte, la situation, le moment au cours desquels ils ont été prononcés et les circonstances dans lesquelles la publication est intervenue."

Un contexte toujours assez flou

Sans donner plus de précisions sur tous ces éléments, puisque si les propos ont été assumés par le joueur dans ses excuses, le contexte n'a toujours pas été évoqué par les parties. Puis le cabinet d'avocats ajoute: "Melvyn Jaminet a retiré la vidéo de son profil Instagram et a publié un message d'excuses condamnant de la manière la plus forte toutes les formes de racisme, et ce d'autant que les propos ne sont absolument pas le reflet de sa pensée."

"La vidéo précipitée, retirée du réseau, continue pourtant d'être partagée contre son gré, provoquant ainsi des commentaires outrageants, diffamatoires et calomnieux à son encontre", insistent ses avocats. "De leur côté, les médias ne cessent de relater le contenu de la vidéo, amplifiant ainsi la polémique, sans mesurer les lourdes conséquences des accusations portées à l'encontre de monsieur Melvyn Jaminet, attentatoires à sa présomption d'innocence."

Avant de menacer plus clairement ceux qui relaient ses propos: "En conséquence, celui-ci nous a mandatés aux fins de mettre en oeuvre toutes les voies de droit, tant sur le plan civil que pénal, à l'encontre des personnes physiques et morales qui participeraient à la propagation d'informations diffamatoires et injurieuses à son égard et de celles qui utiliseraient les informations contenues dans son téléphone volé."

Article original publié sur RMC Sport