Procès de Donald Trump : La défense dépeint Michael Cohen comme un menteur pathologique et revanchard

contre-interrogatoire - Après l’accusation, c’était au tour, mardi, de la défense de l’ancien président américain d’interroger son ex-avocat devenu ennemi juré

Le procès de Donald Trump a repris ce mardi devant le tribunal de New York. Après avoir été longuement interrogé, lundi, par la procureure Susan Hoffinger, Michael Cohen, l’ex-avocat devenu ennemi juré, s’est de nouveau présenté à la barre lors du contre-interrogatoire menée par la défense de l’ancien président des États-Unis. Tout au long de la journée, les avocats du prévenu ont tenté de faire vaciller ce témoin clé de l’accusation.

Au cours des deux heures qu’a duré le contre-interrogatoire, l’avocat de Donald Trump, Todd Blanche, ne s’est pas vraiment intéressé au paiement des 130.000 dollars à Stormy Daniels, dans le but d’acheter son silence sur leur prétendue relation sexuelle. Au contraire, Todd Blanche s’est focalisé sur la personnalité de l’ancien avocat et homme à tout faire de l’ancien président. Il a ainsi égrené les nombreux commentaires publics de Michael Cohen sur ce dernier au cours de ces dernières années.

D’homme de main à ennemi juré

Pour l’avocat, il s’agissait de démontrer que Michael Cohen est un menteur pathologique et obsédé par sa soif de revanche contre l’ex-président tout en montrant comment l’ancien avocat du président était passé de loyaliste à ennemi de Donald Trump. Hormis la vengeance, la défense a éga(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Affaire Stormy Daniels : Tout comprendre au procès historique contre Donald Trump
Présidentielle américaine 2024 : « Mon procès est une attaque » contre l’Amérique, lance Donald Trump
Procès de Donald Trump : Une semaine sous haute tension après le témoignage de Stormy Daniels
Procès de Donald Trump : « Vous vouliez faire plus d’argent »… la défense veut discréditer Stormy Daniels
Procès : Les fins de mois sont difficiles… Donald Trump serait incapable de payer son amende selon ses avocats