Les prises de rendez-vous avec ces professionnels de santé deviennent impossibles

La crise de la démographie médicale en France ne cesse de s'aggraver, et un exemple frappant de cette situation alarmante se trouve dans le domaine de la dermatologie. Selon une enquête réalisée par l'Ifop pour le compte de la société pharmaceutique Sanofi, près de la moitié des patients ont dû renoncer à consulter un dermatologue en raison des délais d'attente excessifs pour obtenir un rendez-vous. En l'espace de seulement dix ans, le temps d'attente moyen pour une consultation dermatologique est passé de 41 jours à plus de trois mois aujourd'hui. La cheffe du service de dermatologie du CHU de Nantes, Gaëlle Quéreux, interrogée par France inter, le 13 septembre, déplore cette situation et explique : "En deux décennies, le nombre de dermatologues en France est passé de 4 000 à moins de 3 000, une tendance préoccupante."

Cette pénurie de professionnels de la dermatologie a des conséquences directes sur la santé des patients. Les retards dans la prise en charge des cancers cutanés s'accumulent, ce qui constitue un problème majeur. De plus, les patients souffrant de dermatoses inflammatoires se voient confrontés à des délais inacceptables pour accéder aux soins nécessaires. Parallèlement, la profession elle-même vieillit rapidement. Actuellement, un tiers des dermatologues en exercice ont plus de 60 ans. Stéphanie Merhand, directrice de l'Association française de l'eczéma, met en garde : "De nombreux départs à la retraite ne seront pas comblés dans les années à venir. Cette situation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite