Pourquoi ce n’est pas bon pour la France d’importer autant de viande ?

meuh - Un futur « peu désirable » se dessine pour le secteur français de la viande si la tendance actuelle se poursuit, selon un rapport de l’Iddri

Les faits sont là. La France, pourtant poids lourd agricole de l’Union européenne, doit déjà importer plus de viande qu’elle n’en produit sur son sol. Mais que se passe-t-il à l’heure où les messages pour réduire sa consommation de viande se multiplient ? Un constat qui inquiète, car il présage un futur « peu désirable » qui se dessine pour le secteur français de la viande si la tendance actuelle se poursuit, selon un rapport de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) publié mardi.

Un déséquilibre qui va s’accroître

Ce « déséquilibre offre/demande » va s’accroître en volaille, comme en porc et en bœuf d’ici à 2035, projette l’étude de l’Iddri expliqué par un
décalage croissant entre l’offre et la demande intérieure. En parallèle, selon ce scénario « tendanciel », la France connaîtra une « érosion très forte des structures moyennes et de petites tailles, aux maillons fermes comme industrie ». Près d’un tiers des fermes du secteur des viandes et 20 % des outils d’abattage-découpe « disparaissent », entraînant alors « une perte d’emplois de 30 % » au niveau des fermes et « de 14 % » au niveau industriel.

Moins de méthane mais…

Une baisse de production permet de diminuer les émissions directes de ga(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
L’interdiction d’importer de la viande aux antibiotiques de croissance en France prolongée
Additifs, graisse, mauvaise viande… Que contiennent vraiment vos saucisses et merguez ?
La consommation de viande par habitant a reculé de 5,8 % depuis 2003 en France
Saucisse à base d’escargot, crayons comestibles de fruits… Ces produits qui arriveront (ou pas) dans nos assiettes