Plan anti-émeutes: Éric Dupond-Moretti veut un "placement de nuit" pour les jeunes délinquants

Le ministre de la Justice s'est exprimé devant des maires de France pour présenter les mesures destinées à répondre aux violences urbaines survenues après la mort du jeune Nahel.

Plan anti-émeutes: Éric Dupond-Moretti veut un "placement de nuit" pour les jeunes délinquants

Vers un "placement de nuit" pour les jeunes émeutiers? Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, aux côtés de la Première ministre Élisabeth Borne pour dévoiler des mesures du plan anti-émeutes, a évoqué cette idée ce jeudi 26 octobre.

"Je me suis dit 'la plupart de ces gamins, de ces ados, émeutiers le jour ils dorment et se réveillent la nuit et c'est là que les émeutes... vous les avez malheureusement connues", a déclaré le garde des Sceaux devant des maires aux communes concernées par les émeutes de juin et juillet dernier.

"On chope le gamin et on lui impose, dans un défèrement quelque chose de très rapide, d'être de 21h à 6h sous main de justice pour l'isoler, pour ne pas qu'il recommence", a poursuivi Éric Dupond-Moretti.

Rappel de valeurs républicaines

"Bien sûr, on lui dit un certain nombre de choses qu'il est indispensable de rappeler en permanence à savoir les valeurs républicaines et tout ce qui nous rassemble et nous unit", a ajouté le ministre.

Élisabeth Borne et plusieurs ministres ont présenté les mesures du gouvernement en réponse aux émeutes urbaines comme l'encadrement de mineurs condamnés par la justice par des militaires "dans certains cas". Autre mesure avancée par l'exécutif: contraindre les parents de délinquants qui ne respectent pas leurs obligations légales à des travaux d'intérêt général et le paiement des dommages causés par leur enfant.

Ce vendredi, un volet plus "social" sera présenté par le gouvernement.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Mort de Nahel : Les annonces d’Elisabeth Borne pour lutter contre les violences urbaines