Plafond de la dette des Etats-Unis : quels risques pour la Bourse et l’économie ?

Le plafond de la dette des Etats-Unis sera-t-il bientôt enfin relevé ? Cet enjeu suscite depuis quelques semaines des tensions (quoique limitées) en Bourse et alimente la volatilité sur les taux d’intérêt et les craintes sur la trajectoire de la croissance. Et en l’absence de statistiques majeures sur l’économie et de réunions de grandes banques centrales, c’est même “le sujet qui monte”, à même d’alimenter un peu de volatilité en Bourse cette semaine, juge Christopher Dembik, responsable de la recherche macroéconomique chez Saxo Bank.

Les États-Unis ont atteint la limite actuelle de la dette fédérale (31.400 milliards de dollars) à la mi-janvier. “Depuis lors, le Trésor a utilisé des mesures extraordinaires (par exemple, en ne versant pas les cotisations au fonds de retraite des employés fédéraux) pour retarder la date fatidique. Ce moment, quand les mesures extraordinaires seront épuisées, pourrait arriver début juin (la date effective par défaut pouvant toutefois survenir quelques jours ou semaines plus tard)”, rapporte Ostrum Asset Management. Le plafond de la dette ayant été atteint, le Trésor “ne peut pas emprunter sur le marché”, de sorte qu’un défaut de paiement des États-Unis “pourrait survenir dès le 1er juin” (si le plafond de la dette publique des Etats-Unis n’est pas relevé à cette date), indique le gérant d’actifs.

Contrairement à la France, où un tel mécanisme est absent, un plafond est légalement fixé à la dette publique des Etats-Unis. Il ne peut être relevé que (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Compagnie des Alpes (Parc Astérix, Futuroscope) cherche des acquisitions
Mr Bricolage, Castorama et Brico Dépôt s’allient sur les achats en France
CAC 40 : la dette des Etats-Unis plombe la Bourse de Paris
Dividendes : plus de 326 milliards de dollars versés en trois mois dans le monde, un record
5G : Apple signe un contrat de plusieurs milliards de dollars avec Broadcom