Des passagers d'un Ouigo obligés de rester toute la nuit dans le train

Ils y ont passé la nuit. Plusieurs dizaines de voyageurs au départ de Nantes et en direction de Paris-Austerlitz sont restées toute une nuit à bord de leur train "lent" Ouigo. Un incendie dans le Maine-et-Loire, à Trélazé, est la cause de ces longues heures d'arrêt à la gare de Nantes. Comme le rapporte France Bleu Loire Océan, d'autres trains ont, eux, réussi à partir.

D'après les voyageurs qui se sont confiés à nos confrères, les passagers ont d'abord dû attendre quatre heures à la gare de Nantes. Certains ont réussi à partir, mais entre 60 et 80 autres voyageurs s'apprêtaient à dormir dans les rames. Parmi eux, des femmes seules, enceintes et au moins une personne handicapée. "On nous a prévenus qu'il y avait un incendie près d'Angers. Au bout d'une heure et demie, on nous a assuré qu'on allait pouvoir repartir. C'est d'ailleurs ce qu'a fait le train juste avant nous, un TGV, raconte Tristan, un voyageur. Mais une heure après, on nous annonce que, finalement, notre train ne repartirait pas. Pourtant, le personnel à bord a fait tout ce qu'il a pu pour qu'on puisse partir."

Selon ce témoin, aucune solution ni hôtel ni taxi, n'a été proposée aux passagers bloqués. Ils ont finalement eu un plateau-repas à 23 heures avant de pouvoir repartir à cinq heures du matin.

Selon la SNCF, bien que l'incendie ait été éteint à 21h30, le train "lent" en direction de Paris-Austerlitz n'a pas pu repartir car il était trop tard. "Le Ouigo lent met plus de temps et ensuite, il y avait des travaux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite