Pampers, Magnum, chips Lay's : ces marques réduisent les quantités dans le paquet mais augmentent les prix

Ouvrez l'œil au supermarché. Désormais, les produits affichent des quantités réduites mais des prix qui flambent. Une pratique commerciale dont usent et abusent les fabricants alimentaires nommée shrinkflation - de l’anglais "shrink" pour "rétrécir" et inflation. Une stratégie qualifiée de trompeuse, selon certaines associations, pourtant bien légale dans la mesure où le nouveau grammage reste indiqué sur l’emballage.

Invité sur le plateau de BFM TV, Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, n’a pas mâché ses mots. "On est dans le comble du cynisme", lance-t-il sans sourciller à nos confrères. Le patron du groupe de supermarchés n’a pas hésité à pointer du doigt des géants de l'industrie, accusant Pepsico (chips Lay's), Unilever (glaces Magnum et Carte d'Or), Doritos ou Findus de faire usage de cette pratique. Depuis la poussée inflationniste, dit-il, le phénomène est en hausse. Ces entreprises augmentent drastiquement les prix tout en diminuant leur quantité, avec des prix au kilo qui peuvent grimper de plus de 100 % sans jamais le mentionner sur l’emballage.

Si ce procédé peut être difficile à constater, BFM TV a pu se procurer une liste de produits vendus en grande surface fortement touchés par la shrinkflation. C’est le cas d’une marque de croquettes pour chiens bien connue : Pedigree. "Le sac de croquettes Pedigree Vitalité Adultes volaille ou bœuf passe ainsi de 16,67 euros à 24,90 euros", mentionnent nos confrères. Une augmentation de 49 % alors que le sac passe de 10 à 7 kg. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite