Nouvelle-Calédonie : L’Assemblée adopte la révision constitutionnelle, la tension toujours vive dans l’archipel

émeutes - A Nouméa « les graves troubles à l’ordre public sont toujours en cours ». Plus de 130 personnes ont été arrêtées depuis lundi

A Paris, les députés ont avancé sur le volet politique du dossier concernant la Nouvelle-Calédonie. Après le Sénat, l’Assemblée a adopté à son tour dans la nuit de mardi à ce mercredi la révision constitutionnelle réformant le corps électoral du scrutin provincial de l’archipel.

Toutefois, à Nouméa notamment, la tension est très loin de retomber. Plus de 130 personnes ont ainsi été interpellées durant les émeutes qui secouent l’archipel depuis lundi, annonce ce mercredi dans un communiqué le Haut-commissariat de la République de ce territoire.

Les établissements scolaires restent fermés

« Les graves troubles à l’ordre public sont toujours en cours », selon le communiqué qui fait état de « nombreux incendies et pillages de commerces, d’infrastructures et d’établissements publics dont plusieurs écoles et collèges ». Du fait des violences, les établissements scolaires « resteront fermés jusqu’à nouvel ordre ». L’aéroport de La Tontoura reste, lui, « fermé aux vols commerciaux », selon le Haut-commissariat.

La Nouvelle-Calédonie est en proie à des affrontements violents depuis lundi alors que le vote des députés sur la révision constitutionnelle décriée par les indépendantistes a été maintenu. Les députés ont approuvé le texte du gouvernement par 351 voix cont(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Nouvelle-Calédonie : Violences, interpellations, couvre-feu… On fait le point sur la situation
Nouvelle-Calédonie : Mais c’est quoi cette histoire « d’ingérence extrêmement néfaste » de l’Azerbaïdjan ?
Nouvelle-Calédonie : Cinq gendarmes blessés dans des heurts lors de la visite de Darmanin