Nice et Lyon se séparent sur un nul catastrophique

so foot image
so foot

L'affiche du dimanche soir opposant le Gym à l'OL, a été indigne de la Ligue 1. Avec un tel spectacle, Niçois et Lyonnais ne pouvaient pas récolter franchement plus qu'un 0-0.

Nice 0-0 Lyon

40e minute à l’Allianz Riviera, possession niçoise. Le ballon repart, de Jean-Clair Todibo à Dante. Là, le temps se fige. Aucune solution concrète n’est proposée pour faire avancer le cuir, alors que le pressing adverse est inexistant. La séquence est terrible, dure quinze bonnes secondes et est symptomatique d’une « affiche » du dimanche soir bien décevante. Seule la fin de match ajoute enfin un peu d’électricité et de tension, mais pas de quoi rattraper le bilan général. À Nice, le Gym et l’OL ont montré les visages de deux équipes frileuses qui sont loin d’avoir véritablement lancé leur saison et dont l’opposition s’est évidemment achevée sur un nul sans but.

Breaking news : l’OL a marqué un point

Déjà que l’OL fait peine à voir en ce début de saison, alors sans Alexandre Lacazette… Sur la Côte d’Azur, Rayan Cherki essaie bien de jouer les patrons en redescendant parfois assez bas pour organiser quelque chose. C’est parfois probant, mais évidemment pas assez. À la question, qu’on va évidemment lui poser : « Que faut-il changer après cette troisième défaite en trois journées ? », Laurent Blanc pourra une nouvelle fois répondre : « L’entraîneur ». Ses patrons l’écouteront-ils cette fois, à une semaine de ses retrouvailles avec le PSG ? Même s’il est vrai que Lyon empoche son premier point de la saison ce dimanche soir avec un clean sheet qui fait du bien, il est compliqué de parler de véritable progression. Difficile de dire davantage de la prestation rhodanienne, si ce n’est que cette équipe manque d’une vraie âme.…

Lire la suite sur SOFOOT.com

Benzema et Blanc à l’Assemblée nationale : rendez-vous en terre inconnue

Ligue 1 : laissons l’arbitre respirer !

Milan : bleu, blanc, rouge et noir

Liverpool, toujours vivant

Nice et Lyon se séparent sur un catastrophique nul