New York poursuit trois sociétés d’actifs numériques impliquées dans l’effondrement de l'empire de Bankman-Fried

Un an après l'effondrement retentissant de l'empire de Sam Bankman-Fried dans le secteur des cryptomonnaies, les séismes se multiplient. Jeudi 19 octobre, le procureur général de l'État de New York a déposé une plainte contre trois entreprises de cryptomonnaie qui ont été mêlées à la chute de Bankman-Fried à l'automne dernier. Les sociétés incriminées sont Gemini Trust, Genesis Global Capital et Digital Currency Group, la maison mère de Genesis, énumère CNN. Elles sont accusées d'avoir menti aux investisseurs et dissimulé plus d'un milliard de dollars de pertes.

Selon le procureur général, une enquête a révélé que Gemini, l'entreprise de cryptomonnaie fondée par les frères Winklevoss, a trompé les investisseurs en ce qui concerne les risques importants associés à un service de prêt qu'elle proposait en collaboration avec Genesis. Le programme, baptisé «Gemini Earn», se présentait comme un investissement à faible risque permettant aux clients de prêter des actifs de cryptomonnaie à Genesis tout en percevant des intérêts pouvant atteindre 8 %, indiquent nos confrères américains. «Ces sociétés de cryptomonnaie ont menti aux investisseurs, et ce sont les investisseurs de la classe moyenne qui en ont souffert», déplore Letitia James, la procureure générale.

Cette plainte s'inscrit dans une vaste campagne déployée par les autorités américaines pour réglementer l'industrie des cryptomonnaies, évaluée à des milliers de milliards de dollars. Pour les partisans des cryptomonnaies, ce n’est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

PLF 2024 : le staking et le minage de cryptos ciblés par le fisc ?
PLF 2024 : le staking et le minage de cryptos ciblés par le fisc ?
Faillite de FTX : le procès de Sam Bankman-Fried révèle les secrets du géant de la crypto
Faillite de FTX : le procès de Sam Bankman-Fried révèle les secrets du géant de la crypto
Gilles Fedak, PDG d'iExec : «Par rapport aux autres startups, l'avantage d'iExec est de ne pas avoir converti nos bitcoins en dollars»