"Il n’a rien à faire au RCT": Boudjellal demande le départ de Jaminet après ses propos racistes

Mourad Boudjellal demande la plus grande fermeté à l’égard de Melvyn Jaminet. Au lendemain de la publication d’une vidéo dans laquelle l’arrière du XV de France et du Rugby club toulonnais tient des propos racistes, l’ancien président du club varois a pris la parole dans les colonnes de Var-Matin.

"Ça me fait honte! Je n’ai pas envie d’acculer Melvyn, mais son image ne peut plus être associée à Toulon ni au RCT. Il n’a rien à faire au RCT, qui est ouvert sur la Méditerranée et le monde", déplore Boudjellal.

"Je n’accepte pas que ce mec porte 'Toulon' sur son maillot"

L’ancien patron du RCT demande ainsi le départ de Jaminet. "Normalement, dans les contrats, il y a une clause d’éthique. Le club va être obligé de s’en séparer. Je n’accepte pas que ce mec porte 'Toulon' sur son maillot. Est-ce qu’il peut représenter la ville de Toulon? Est-ce que les partenaires qui sont sur le maillot ont envie d’être associés à du racisme?", interroge Boudjellal.

Depuis dimanche soir, Jaminet est dans la tourmente après la publication d’une vidéo non datée postée sur Instagram. "Je te jure, le premier arabe que je croise sur la route je lui mets un coup de casque", y déclare l’international tricolore, entré en fin de rencontre samedi lors du test match du XV de France contre l’Argentine (victoire 28-13).

Dans un communiqué, la FFR a annoncé dimanche que Melvyn Jaminet avait été mis à l'écart avec effet immédiat. Le RC Toulon, de son côté, s’est désolidarisé des déclarations de l'international français et a annoncé l'ouverture d'une enquête interne.

"Je suis profondément désolé et honteux de mes paroles. Je tiens à m'excuser auprès de tout le monde", s’est défendu Jaminet. "Je comprends que cela ait pu blesser et offenser de nombreuses personnes, et je tiens à dire clairement que ces propos ne reflètent en aucun cas mes valeurs ou celles de l'équipe de France de rugby."

Article original publié sur RMC Sport