Publicité

MotoGP: Di Giannantonio vainqueur au Qatar, Bagnaia tout proche du titre de champion du monde

ICON Sport

Devancé par Fabio Di Giannantonio (Ducati-Gresini), Francesco Bagnaia (Ducati) a terminé deuxième dimanche du Grand Prix du Qatar, avant-dernière manche de la saison de MotoGP, et s'est rapproché d'un deuxième titre mondial consécutif après la contre-performance de Jorge Martin (Ducati-Pramac), seulement dixième.

Le tenant du titre italien, dépassé en fin de course par son compatriote Di Giannantonio, a en effet repris 14 longueurs à son rival espagnol et porté son avance en tête du championnat à 21 points alors qu'il en restera 37 à distribuer lors du dénouement de la saison à Valence le week-end prochain.

Bagnaia, qui a été en tête durant presque toute la course, a failli tout perdre lorsqu'il a essayé de redoubler Di Giannantonio, mais après être sorti très large, il a finalement réussi à repartir sans encombre et à conserver la deuxième place. "Je suis très heureux. J'ai pris un très bon départ et après j'ai pu faire la course en tête. J'ai essayé de m'échapper mais Fabio (Di Giannantonio) était vraiment incroyable aujourd'hui. Je suis très content de ma performance et j'ai réussi à beaucoup augmenter mon écart sur Jorge (Martin) donc j'ai hâte d'être à Valence", a souligné le Turinois.

Les espoirs sont minces pour Martin

Martin, en perdition sur sa moto, a, lui, connu une course catastrophique du début à la fin, au lendemain de son impressionnant succès lors du sprint, durant lequel Bagnaia a été en difficulté. Le Madrilène a terminé à près de quinze secondes du vainqueur, voyant ainsi s'éloigner la perspective de décrocher son premier titre mondial devant son public.

L'Espagnol peut toutefois remercier Di Giannantonio, qui a fait perdre cinq points à Bagnaia en réalisant une course magistrale. Le pilote Gresini de 25 ans, sans guidon pour la saison prochaine, a décroché la première victoire de sa carrière dans la catégorie reine où il évolue depuis la saison dernière. "La course a été incroyable. J'ai suivi 'Pecco' (Bagnaia) et même si parfois je manquais de vitesse, j'ai vu qu'il faisait quelques petites erreurs alors je me suis dit que j'avais peut-être une chance de gagner et j'ai réussi à le faire. C'est une belle revanche pour moi et pour tous ceux qui m'ont aidé. C'est fantastique", a-t-il exulté.

Article original publié sur RMC Sport