Publicité

Mixité sociale imposée dans l’enseignement : seul un Français sur trois y est favorable

Grand chantier du ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye, la mixité sociale dans les établissements scolaires ne fait pourtant pas l’unanimité auprès des Français, selon un sondage Cluster 17 pour « Le Point ».

Le plan national pour la mixité sociale dans les écoles, annoncé par ministre de l’Éducation nationale Pap Ndiaye en novembre 2022, tarde à arriver. Une étude menée par l’institut Cluster 17 pour le journal « Le Point », sur un échantillon de 1 864 personnes, révèle que seul un Français sur trois est favorable à ce projet.

52 % des Français souhaitent laisser le choix aux établissements privés

Le plan pour renforcer la mixité sociale dans les établissements, dont les contours n’ont pas encore été définis, pourrait prévoir un accord avec l’enseignement catholique privé pour favoriser l’intégration d’élèves de milieu populaire.

En dehors des « clusters » de familles politiques, très ancrées à gauche et attachées à la mixité sociale, constituées par l’institut, seul un Français sur deux est en faveur de ce projet, selon les chiffres de l’étude. 52 % d’entre eux jugent préférable de laisser le libre choix de leurs élèves aux établissements privés, comme cela est déjà le cas actuellement.

Lire aussi >> Mixité sociale à l’école : le grand plan attendu de Pap Ndiaye tombe à l’eau, faute de soutien du gouvernement

Perte de confiance dans l’enseignement public

L’étude souligne le manque de confiance envers l’enseignement public. Pour cause, 39 % des sondés indiquent accorder davantage de crédit au privé. Seuls 27 % des interrogés font confiance aux deux.

Les avis divergent en fonction des sensibilités...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi