Mayotte : les autorités débutent la démolition d’un grand bidonville, nouvelle phase dans l’opération « Wuambushu »

Suspendu par la justice, puis finalement autorisé, le démantèlement du vaste bidonville Talus 2, à Mayotte, a bel et bien commencé lundi. Les premiers coups de pelleteuses ont été entendus à 6h30, heure française dans la commune de Koungou, au nord du département d’Outre-mer, rapporte l’AFP. Ces destructions interviennent dans le cadre de l’opération Wuambushu (« reprise » en mahorais »), lancée par l’État fin avril afin de mettre un terme à l’habitat insalubre et à lutter contre l’immigration illégale dans le département le plus pauvre de France.

Dans le quartier de Majicavo, les autorités ont coupé l’électricité et l’eau. Des entreprises de destruction sont entrées en action, alors que des forces de l’ordre sont déployées pour sécuriser le périmètre et vérifier que les habitants ont quitté les cases. La chargée de la résorption de l’habitat illégal à la préfecture de Mayotte, Psylvia Dewas, a indiqué que l’opération « devrait durer toute la semaine ».

À lire aussi Opération Wuambushu à Mayotte : l'épouvantail de l'immigration gomme la question sociale

Une opération controversée

Dans un entretien au Figaro, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait annoncé le 20 avril la destruction de « 1 000 bangas (habitations précaires des bidonvilles) dans les deux mois ». Une opération finalement repoussée après la suspension du juge administratif. La justice avait été saisie par plusieurs habitants de ces quartiers. Des associations d’aides pour les droits des ...


Lire la suite sur LeJDD