Publicité

Masters ATP: le maître Djokovic face à une classe turbulente

Le Serbe Novak Djokovic au service lors du Masters 1000 de Paris, le 2 novembre 2023 (JULIEN DE ROSA)
Le Serbe Novak Djokovic au service lors du Masters 1000 de Paris, le 2 novembre 2023 (JULIEN DE ROSA)

Une dernière leçon avant les grandes vacances ? Novak Djokovic, comme il a outrageusement dominé la saison 2023,  pourrait renvoyer à leurs chères études ses jeunes et, pour certains, turbulents rivaux lors des Masters ATP qui débutent ce dimanche à Turin (Italie).

C'est quasiment un choc de générations: à 36 ans, Djokovic rend neuf ans au plus âgé des sept autres participants aux Masters 2023, le Russe Daniil Medvedev (27 ans).

En phase de poules, dans le groupe vert, le N.1 mondial et tenant du titre sera opposé à trois "gamins", le Grec Stefanos Tsitsipas (25 ans), l'Italien Jannik Sinner (22 ans) et le Danois Holger Rune (20 ans).

Mais "Djoko", qui a égalé cette année grâce à ses sacres à Melbourne, Roland-Garros et New-York le record de trophées majeurs (24), ne montre aucun signe de ralentissement.

Il a rejoint la capitale du Piémont après son succès à Paris dimanche dernier, fort d'un sixième titre en 2023, son 40e Masters 1000, son 97e tournoi ATP.

Avant d'affronter Rune dimanche (21h00), le Serbe a remporté ses 18 derniers matches.

S'il reste loin de sa série-record d'invincibilité de 43 matches entre 2010 et 2011, il peut s'offrir un énième record en remportant pour la septième fois le "tournoi des Maîtres", qu'il co-détient actuellement avec Roger Federer.

Autres marques inédites dans l'histoire du tennis dans son viseur, il peut finir la saison à la première place mondiale pour la huitième fois et atteindre les 400 semaines de présence sur le trône de N.1 mondial.

"Je suis venu ici avec l'ambition de finir la saison avec un titre et de la meilleure des façons possibles", a-t-il confié.

- Première pour Alcaraz -

"Mais dans ce tournoi, il n'y a jamais de match facile ou de groupe plus facile qu'un autre. Les meilleurs joueurs du monde sont là et chaque match est comme une finale", a ajouté le Serbe en conférence de presse vendredi.

Son premier adversaire, Holger Rune, est l'un des rares sur le circuit à ne faire aucun complexe face à Djokovic, comme l'atteste le bilan de leurs confrontations (2 victoires chacun).

Pour sa première participation aux Masters, le Danois, désormais piloté par Boris Becker, triple vainqueur de l'épreuve, ne se fixe aucune limite: "Plus je joue, plus je m'amuse", a-t-il assuré.

Parmi les autres participants, trois sont déjà entrés dans le cercle fermé des "Maîtres", Tsitsipas en 2019, Medvedev en 2020 et l'Allemand Alexander Zverev à deux reprises (2018, 2021).

Mais c'est un nouveau venu dans le tournoi qui suscite, outre Djokovic bien sûr, le plus d'attentes. Le plus d'interrogations aussi.

S'il a déjà été N.1 mondial et remporté deux titres du Grand Chelem, Carlos Alcaraz n'a jamais participé aux Masters, car il avait été privé de l'édition 2022 à cause d'une blessure aux abdominaux.

Le prodige espagnol de 20 ans a remporté en 2023 six titres, comme Djokovic, dont Wimbledon, mais depuis septembre, le N.2 mondial tourne au ralenti, comme l'a montré son élimination dès son premier match à Paris.

"J'ai mis plusieurs jours à digérer cette défaite, elle m'a fait mal", a-t-il reconnu vendredi. "Mais je me sens plutôt bien, j'ai bien travaillé, sur le plan physique comme sur le plan du tennis".

S'il ne croit plus en ses chances de coiffer Djokovic pour finir l'année dans la peau du N.1 mondial, "Carlitos" reste ambitieux: "Je suis à 100%, je veux en profiter au maximum".

jr/chc