Marche nordique : comment se lancer et quels sont les bienfaits de cette activité ?

Pas de marche nordique sans bâtons, ils sont essentiels à la propulsion. Mais ils se doivent d’être spécifiquement conçus pour cette pratique. D’autant qu’il faudra acquérir la bonne technique de planter de bâton. En effet, comme le souligne Renaud Roussel, moniteur de marche nordique*, "les bâtons permettent de passer de deux membres moteurs à quatre membres moteurs, c’est exactement l’efficacité que procure une voiture à quatre roues motrices comparée à une voiture à deux roues motrices". Pour de vrai, la marche nordique vous donne un nouvel élan !

Quand on débute, le mieux reste de signer pour quelques cours, en groupe, c’est plus ludique pour apprendre la bonne technique. "Elle est facile à acquérir rassure Renaud Roussel ; un moniteur certifié enseignera les subtilités des différentes techniques de franchissement".

Il y a en effet une méthode et des mouvements techniques liés au relief et aux obstacles rencontrés : on ne contourne pas un tronc d’arbre au sol, on se sert des bâtons pour se propulser par-dessus, on ne se mouille pas les pieds lors d’un passage de gué, on saute en se servant des bâtons comme de perches, en descente on se sert des bâtons comme stabilisateurs.

Une fois les fondamentaux bien compris, un certain nombre d’heures de pratique sont nécessaires avant de partir seul avec une efficacité probante.

De nombreux clubs affiliés à différentes fédérations omnisports proposent de la marche nordique : Fédération Française d’Athlétisme, Fédération française d’éducation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite