Maladie de Parkinson : ces 4 troubles digestifs pourraient être des signes avant-coureurs

En France, 272.500 personnes souffrent de la maladie de Parkinson. Le ministère de la Santé et de la Prévention estime à 25.000 le nombre de nouveaux cas chaque année. Cette affection chronique neurodégénérative “se caractérise par la disparition progressive de certains neurones dans le cerveau”, comme l’expliquent les autorités sanitaires françaises. Cela entraîne notamment une perte d’autonomie chez les patients. À ce jour, il n’existe aucun traitement pour le soigner. Un diagnostic précoce est donc une question de santé publique.

Pour lutter contre la maladie, des chercheurs belges et américains planchent sur ses signes avant-coureurs. Selon eux, quatre problèmes digestifs bien connus tels que la constipation, les difficultés à avaler et le syndrome du côlon irritable (SCI) et la gastroparésie pourraient être des signes de la maladie. Leurs résultats sont publiés dans la revue Gut.

Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs se sont basés sur un premier constat : certains symptômes gastro-intestinaux pourraient apparaître en amont d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou d’un anévrisme cérébral. À partir de là, l’hypothèse de Braak a été formulée : les troubles intestinaux pourraient également apparaître avant que ne survienne la maladie de Parkinson.

Dans le cadre de leurs recherches, les spécialistes ont recueilli les données médicales de 24.624 personnes touchées par la maladie de Parkinson. Ces patients faisaient partie d’un réseau national américain de dossiers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite