Maisons du monde : une amende de 320.000 euros requise contre deux anciens dirigeants

L'amende est salée. L'Autorité des marchés financiers (AMF) a requis vendredi 15 septembre une amende de 320.000 euros contre deux anciens dirigeants de Maisons du monde pour transmission et utilisation d'informations privilégiées.

Au cours d'une séance de la commission des sanctions, la représentante du collège de l'AMF, sorte de procureur, a réclamé 120.000 euros pour Yohann Catherine, qui était au moment des faits directeur des opérations de la chaîne de magasins et membre du comité exécutif restreint, et 200.000 euros pour Rémi Guillet, qui a travaillé aussi à des hautes responsabilités chez Maisons du monde entre 2003 et 2018. Il n'est en revanche rien reproché à l'entreprise. Yohann Catherine a quitté la société en juin 2023.

L'AMF estime que Yohann Catherine a transmis, avant les deux premiers résultats trimestriels en 2019, des informations privilégiées sur l'évolution du chiffre d'affaires et/ou de l'Ebitda à Rémi Guillet, qui les a utilisés pour effectuer des opérations en Bourse.

Près d'un mois avant les résultats du premier trimestre, Yohann Catherine a fait savoir à Rémi Guillet que la hausse des ventes de Maisons du monde serait de près de 10%. "Faut se placer", a-t-il aussi écrit par SMS pendant un conseil d'administration le 9 mai, au matin avant la publication des résultats trimestriels après-Bourse. "Jette ton téléphone, tu vas aller en taule", a aussi écrit par SMS, à 17h55 ce jour-là Rémi Guillet à Yohann Catherine après que ce dernier lui a transféré le communiqué (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite