Publicité

Luis de la Fuente et les employés du mois

so foot

Depuis sa nomination comme sélectionneur de l’Espagne, Luis de la Fuente ne cesse de convoquer des novices. Une jolie récompense pour les heureux élus, mais une habitude qui interroge chez les supporters de la Roja.

Ce lundi, quatre bonshommes ont fait les gros yeux en débarquant à la Ciudad del Fútbol. Alejandro Remiro, Alejandro Grimaldo, Aleix Garcia et Rodrigo Riquelme. Outre des similarités dans les prénoms, les quatre garçons évoqués ont surtout la particularité de connaître leur première convocation en sélection. Un baptême du feu siglé Luis de la Fuente, à la tête de l’Espagne depuis décembre 2022 et le minifiasco en Coupe du monde. Mais si ces choix récompensent des joueurs auteurs d’un très bon début de saison avec la Real Sociedad, le Bayer Leverkusen, Gérone et l’Atlético de Madrid, ils promeuvent une forme de culture de l’instant qui interroge sur la vision à long terme de De la Fuente en vue du prochain Euro.

Chacun son tour

Dans la logique du staff espagnol, l’objectif est donc de ratisser large, en impliquant le maximum de joueurs dans la sphère internationale. Une réflexion qui en ferait presque frissonner Didier Deschamps, plus adepte d’une vie de groupe restreinte et stable, à laquelle se greffent quelques nouveaux éléments de temps à autre. Depuis sa nomination, Luis de la Fuente fait tout l’inverse. En cinq rassemblements (mars, juin, septembre, octobre et novembre 2023), le sélectionneur a en effet convoqué 14 novices*. Un chiffre assez élevé, que l’on pourrait expliquer par l’envie du coach de passer en revue ses possibilités ou de donner leur chance à ses anciens protégés de la sélection Espoirs dont il fut en charge. Il n’en est rien.…

Lire la suite sur SOFOOT.com

* Cette liste n'inclut pas les joueurs sélectionnés face à la Lituanie le 8 juin 2021. En raison de nombreux cas positifs au Covid au sein de l'équipe A, les Espoirs avaient en effet été appelés pour disputer la rencontre, comptabilisée comme officielle par la FIFA.

Caroline Noguéras et Fabien Touati : « Les jeunes sportifs sont trop facilement à la merci des pédophiles »

Francesco Coco : « Un jour, Berlusconi m’a lui-même coupé la frange »

Pourquoi le foot argentin craint tant les résultats des élections présidentielles

Christophe Bouchet : « L’accord LFP-CVC est mortifère pour le foot français »

Luis de la Fuente et les employés du mois