« Love Lies Bleeding » : Kristen Stewart vous accueille dans l’Amérique des fêlés !

Katy O’Brian et Kristen Stewart dans « Love Lies Bleeding ».  - Credit:Anna Kooris / AIK_3782.nef / Anna Kooris
Katy O’Brian et Kristen Stewart dans « Love Lies Bleeding ». - Credit:Anna Kooris / AIK_3782.nef / Anna Kooris

Bonne nouvelle : Rose Glass est enfin de retour ! Repérée il y a cinq ans avec son tout premier long-métrage Saint Maud (2019), un petit film d'horreur qui faisait le portrait d'une illuminée religieuse et avait obtenu le grand prix du Festival fantastique de Gérardmer, la jeune réalisatrice britannique confirme aujourd'hui son talent avec Love Lies Bleeding. Très attendue au tournant par les cinéphiles, elle passe avec brio l'épreuve tant redoutée du deuxième film avec ce thriller qu'elle a tourné cette fois en Amérique. Avec, cerise sur la pellicule, l'inclassable Kristen Stewart.

L'action de son polar se déroule en effet en 1989 dans le sud-ouest des États-Unis. Plus précisément à Crater, une ville fictive du Nouveau-Mexique. Lou (Kristen Stewart, avec une belle coupe mulet) gère dans ce trou paumé une salle de sport miteuse et délabrée, le Crater Gym. Plein de poussière sur le sol et de sueur sur les murs, ce club de remise en forme accueille des ploucs fiers de leur cactus et de leur pick-up truck. Des athlètes dopés aux stéroïdes qui hantent les centres de fitness le soir tombé.

En 2023, on avait pu découvrir au cinéma l'extraordinaire Iron Claw avec Holt McCallany qui relatait le destin tragique d'une famille de superstars du catch au Texas dans les années 1980. Produit également sous la bannière de la société A24, Love Lies Bleeding nous plonge dans le monde des culturistes à la même époque, les eighties. Et fait le portrait d'une autre cellule famil [...] Lire la suite