Lorraine : Sans assurance dans quelques jours, la ville de Mont-Saint-Martin pourrait devoir mettre la clé sous la porte

ça n’assure plus - Mardi, toutes les écoles et services de la ville de Mont-Saint-Martin sont restés portes closes à la demande de la ville. Objectif, mobiliser parce que le 1er juillet, la commune ne sera plus assurée à cause des émeutes passées

C’est à peine croyable. Le 1er juillet, près d’un an après les émeutes urbaines qui avaient suivi la mort de Nahel, la ville de Mont-Saint-Martin en Meurthe-et-Moselle, est lâchée par son assureur. Elle pourrait prochainement devoir fermer ses écoles, sa mairie, abandonner ses transports en commun… Bref, mettre la clé sous la porte. Comme de nombreuses communes en France qui ont été très affectées par les émeutes, plusieurs localités se sont retrouvées face à de grosses difficultés pour renouveler leur contrat d’assurance. C’est le cas de la ville de Mont-Saint-Martin, commune de 10.000 habitants, particulièrement touchée lors des émeutes, dont le maire Serge de Carli (PC) a choisi de taper du poing sur la table mardi en décrétant une « opération ville morte ».

Une ville « dans l’impasse »

De quoi alerter et « illustrer l’impasse dans laquelle nous nous trouvons », explique son premier adjoint Patrice Marini. « La situation est grave car le 1er juillet, la ville pourrait ne plus être en mesure d’assurer ses missions puisque nous ne serons plus assurés pour trois lots (domaines) : La protection fonctionnelle des élus, la prise en compte de la flotte automobile et du pa(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Emeutes à Toulouse : Près de la moitié des personnes arrêtées étaient mineures
Emeutes à Montpellier : Le coût des dommages estimé à un million d’euros pour les commerçants du centre-ville
Emeutes après la mort de Nahel : Le Medef estime à plus d’un milliard d’euros les dégâts pour les entreprises