Ligue 2: Bordeaux dans un flou inquiétant avant son passage devant la DNCG

Douzième de Ligue 2 à neuf points des playoffs, Bordeaux a validé son maintien sportif en deuxième division au terme de la saison 2023-2024. Mais le club girondin ne sait toujours pas s'il évoluera bien en L2 en 2024-2025. La faute aux difficultés économiques de la formation présidée par Gérard Lopez.

Avant la nouvelle audition prévue ce mardi devant la DNCG (10h), il ne reste plus que deux options pour assurer la survie des Girondins en Ligue 2: renflouer les caisses du club ou le vendre. En clair, soit Gérard Lopez et sa société d'associés Jogo Bonito remettent la main à la poche pour assurer le train de vie du club pour la saison à venir, soit le club est vendu à un fonds d'investissement américain.

Négociations en cours pour la vente du club

Avant son nouveau passage devant le gendarme financier du football français, rien n'est acté. Rien n'assure que Gérard Lopez ne sortira pas le chéquier pour sauver Bordeaux (rien n'indique le contraire non plus). De la même manière, rien ne confirme que le club va être vendu avant l'audition devant la DNCG. L'option de la vente, auprès d'un fonds d'investissement américain qui officie dans le sport mais dont le nom ne filtre pas, n'est pas morte.

Les négociations se poursuivent actuellement avec ce grand groupe à la veille du retour des dirigeants bordelais devant la DNCG. Gérard Lopez est bien prêt à céder la majorité de ses parts. Cela marquerait le retour de propriétaires américains en Gironde, trois ans après le départ de King Street.

30 à 40 millions d'euros pour s'éviter une rétrogradation

L'option d'un fonds investissement prêteur qui était dans les tuyaux avec une injection de 100 millions d'euros sur six ans n'est plus d'actualité. Ce fonds américain a coupé les négociations face au flou qui entoure les droits TV du football français. Ces Américains s'étaient pourtant bien rendus au Haillan la semaine dernière pour visiter les installations des Girondins.

Si Gérard Lopez vend le club, il va falloir apporter des garanties solides devant la DNCG ce mardi. Il faut toujours combler un trou de 30 à 40 millions d'euros pour s'éviter une rétrogradation administrative et obtenir l'autorisation de rester en Ligue 2 la saison prochaine.

Si le feu vert est donné, ce sera avec Gérard Lopez ou de nouveaux propriétaires américains à la tête des Girondins. Le flou est encore bien présent à Bordeaux quant à l'avenir du club alors que l'effectif a repris l'entrainement ce lundi.

Article original publié sur RMC Sport