Ligue 2 : 25 millions d’euros pour racheter l'AS Saint-Etienne, vraiment un bon prix ?

FOOTBALL - L’AS Saint-Etienne est en passe d’être vendu aux alentours de 25 millions, une somme qui pourrait sembler faible dans le monde du football, mais qui est en réalité un très bon prix

Une coquette somme, histoire de rapidement mettre fin à une ère de 20 ans. L’AS Saint-Etienne a annoncé lundi être entré en négociations exclusives avec Kilmer Sports Ventures en vue de la vente du club par les présidents historiques depuis 2004, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. L’ancien dirigeant d’Arsenal et du Milan AC, et désormais directeur général du groupe canadien, Ivan Gazidis, pourrait donc rapidement devenir le nouveau président de l’ASSE.

Mais il reste encore plusieurs étapes à passer avant l’officialisation de la vente, comme l’explique Thierry Braillard à l’origine de la loi du 1er mars 2017 visant à préserver l’éthique du sport, à renforcer la régulation et la transparence du sport professionnel et à améliorer la compétitivité des clubs. « Le premier obstacle est issu de la loi de 2016, avec la convocation d’un CSE pour soumettre au personnel le fait de savoir s’ils sont intéressés par le rachat de la société. C’est une obligation légale, même si le personnel dit très souvent "non". Le deuxième obstacle vient de la loi de 2017, qui oblige les repreneurs à passer devant la DNCG pour s’assurer de la fiabilité financière du projet. »

Le prix d’un club et d’un joueur est incomparable

Une fois ces deu(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Liga : Pas de Ligue des champions pour Gérone si le City Group ne réduit pas sa participation au capital du club
Football : L’équipe féminine de Palestine joue en Europe pour « montrer au monde » qu’elle « existe »
Manchester City : Comment le gardien Stefan Ortega a quasiment offert le titre de champion aux Cityzens
Ligue 1 : Le PSG se reprend à Nice, l’OM dit adieu à l’Europe à Reims… Revivez cette soirée en direct
Nice-PSG : « Un message clair », Luis Enrique veut des joueurs motivés, sinon ils quitteront Paris au mercato