Publicité

L1: Lens enfonce un peu plus Nantes

Le Lensois David Pereira da Costa, célèbre son but contre Nantes samedi lors de la 20e journée de Ligue 1 (LOIC VENANCE)
Le Lensois David Pereira da Costa, célèbre son but contre Nantes samedi lors de la 20e journée de Ligue 1 (LOIC VENANCE)

Plus réaliste, Lens a fait une bonne opération dans la course à l'Europe en allant battre Nantes (1-0), que la réussite continue désespérément de fuir, samedi, pour la 20e journée de Ligue 1.

Grâce à ces trois points, les Lensois portent leur total à 32 unités, autant que Lille, 5e, et à trois longueurs seulement de Brest, 3e, même si ces deux équipes jouent dimanche.

Les Canaris, eux, 13e avec 19 points, regarderont avec appréhension les matches de Toulouse, Metz et Lyon, qui pourraient les dépasser en cas de victoire dimanche.

Si certains faits de jeu peuvent encore amener à trouver des excuses à Nantes, Lens a fait preuve de plus de maîtrise et tout simplement de qualité sur la durée du match.

Les blessures de Kelvin Amian, recruté cet hiver pour occuper le flanc gauche de la défense, dès la 12e minute, puis celle de Moussa Sissoko à la 58e, ont encore réduit les options de Jocelyn Gourvennec.

Il y a eu aussi ce but refusé à Tino Kadewere à la 20e, car son coude était hors-jeu de quelques centimètres, ou l'arrêt incroyable sur sa ligne de Brice Samba, sur une tête involontaire de son latéral Ruben Aguilar à la 43e, qui auraient pu permettre aux locaux de passer devant.

Une frappe enroulée de Kadewere (34e), repoussée encore par Samba, un duel perdu par Mostafa Mohamed (39e), tout juste revenu de la Coupe d'Afrique des Nations, face au gardien artésien, ou une tête renversée de Jean-Charles Castelletto (82e), laissent aussi beaucoup de regrets.

Mais en dépit de ces frissons sporadiques, les Sang et Or, qui jouaient en noir, ont justifié leur meilleur classement.

Dès la première minute, David Pereira da Costa avait trouvé le haut de la transversale d'une frappe lointaine, même si cela avait été la seule occasion vraiment franche des 45 premières minutes pour son équipe.

Recadré à la pause, Lens a rapidement trouvé la faille au retour des vestiaires, une passe laser de Facundo Medina trouvant Pereira da Costa dont le contrôle orienté a éliminé toute la défense jaune, avant qu'il ne croise victorieusement sa frappe du gauche (0-1, 48e).

Elye Wahi, d'une talonnade (68e), et Pereira da Costa, toujours lui, sur un bel enchaînement mais conclu par une frappe trop croisée (76e), auraient pu enfoncer le clou.

Mais face à un Nantes qui semble perdre peu à peu confiance, ce gâchis est resté sans conséquence.

hap/lve