L'élection présidentielle américaine va-t-elle se jouer en Pennsylvanie?

Joe Biden et Kamala Harris le 29 mai 2024, lors d'un meeting de campagne à Philadelphie, en Pennsylvanie. | Mandel Ngan / AFP
Joe Biden et Kamala Harris le 29 mai 2024, lors d'un meeting de campagne à Philadelphie, en Pennsylvanie. | Mandel Ngan / AFP

L'élection présidentielle américaine qui aura lieu en novembre prochain devrait se décider dans au moins six États-clés: la Géorgie, le Nevada, l'Arizona, le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie. Cette dernière, avec ses dix-neuf grands électeurs, retient particulièrement l'attention.

Coincé entre l'océan Atlantique et les Grands Lacs, à l'est des États-Unis, le Keystone State (littéralement «l'État clé-de-voûte») a continuellement voté pour les Démocrates entre 1992 et 2012 avant de basculer, à la surprise générale, pour Donald Trump en 2016.

S'il est revenu dans le giron démocrate en 2020, offrant ainsi une avance décisive à Joe Biden pour atteindre les 270 grands électeurs nécessaires à la victoire, la bataille s'annonce une nouvelle fois intense en cette année électorale. Et le destin de l'actuel président américain est plus que jamais lié au résultat de novembre dans cet État.

Un État vital

Oublions un instant les sondages, les programmes ou encore les affaires judiciaires, et concentrons-nous sur les mathématiques. Si aucune surprise de taille n'intervient dans les États sans enjeux particuliers, Donald Trump devrait être assuré d'obtenir 235 grands électeurs, tandis que Joe Biden serait à 226. Il en manquerait donc trente-cinq au premier et quarante-quatre au second pour atteindre le seuil nécessaire des 270 grands électeurs pour conquérir la Maison-Blanche.

Tout reposerait donc sur les six États que nous avons évoqué en introduction. Pour rappel, le vote populaire à l'échelle nationale ne compte pas lors d'une élection présidentielle américaine. Le système repose sur un collège électoral, avec des grands électeurs répartis par État en fonction de leur population.

À elle seule, la Pennsylvanie met en jeu dix-neuf grands électeurs. Une victoire de Donald Trump dans cet État lui permettrait de n'être plus qu'à seize longueurs du Bureau ovale –l'équivalent d'une…

Lire la suite sur Slate.fr