Législatives : le « rejet de l’extrême droite » salué par des dirigeants étrangers

La victoire du Nouveau Front populaire a été célébrée sur la place de la République à Paris dimanche 7 juillet.  - Credit:CELINE BREGAND / SIPA
La victoire du Nouveau Front populaire a été célébrée sur la place de la République à Paris dimanche 7 juillet. - Credit:CELINE BREGAND / SIPA

Plusieurs responsables politiques ont réagi ce dimanche 7 juillet à l'issue du second tour des élections législatives françaises, où, contre toute attente, le Nouveau Front populaire est arrivé en tête, devant l'extrême droite. Selon les résultats définitifs, la coalition de gauche remporte 182 sièges, devant Ensemble (156) et le Rassemblement national avec ses alliés (143 sièges).

Un échec pour l'extrême droite qui rend Varsovie « heureuse », selon le Premier ministre polonais, Donald Tusk. D'après lui, la défaite du Rassemblement national (RN) entraînerait la « déception de la Russie » et le « soulagement » de l'Ukraine. « À Paris, l'enthousiasme, à Moscou, la déception, à Kiev, le soulagement. Assez pour être heureux à Varsovie », a écrit l'ancien chef de l'Union européenne sur X.

In Paris enthusiasm, in Moscow disappointment, in Kyiv relief. Enough to be happy in Warsaw.

— Donald Tusk (@donaldtusk) July 7, 2024 La victoire de la coalition de gauche a également été saluée par le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez. Sur X, il a félicité le « rejet de l'extrême droite » en France, mais aussi au Royaume-Uni où les élections législatives se sont soldées par une victoire écrasante du Parti travailliste, mettant fin à 14 ans de pouvoir conservateur.

« Cette semaine, deux des plus grands pays d'Europe ont choisi la même voie que l'Espagne il y a un an : le rejet de l'extrême droite et un engagement décisif en faveur d'une gauche sociale qui abo [...] Lire la suite