Législatives : le maire de Limoges agressé après la victoire de la gauche

Émile Roger Lombertie a été frappé par des personnes qui célébraient la victoire du Nouveau Front populaire dimanche soir, après leur avoir demandé d’éteindre un barbecue.

Émile Roger Lombertie a été pris à partie dimanche 7 juillet par des manifestants qui célébraient la victoire du Nouveau Front populaire à Limoges. - Credit:Mourad ALLILI / SIPA

La victoire du Nouveau Front populaire a viré au drame à Limoges. Le maire Les Républicains Émile Roger Lombertie a été violemment agressé ce dimanche 7 juillet à l'issue du second tour des élections législatives qui ont vu la coalition de gauche sortir en tête, devant le Rassemblement national. Après l'annonce des résultats, des dizaines de militants se sont rassemblés devant l'hôtel de ville de Limoges, munis de drapeaux, d'instruments et d'un barbecue, rapporte France Bleu.

Selon une collaboratrice, citée par Le Parisien, l'édile a reçu « un ou plusieurs coups de poing » alors qu'il demandait aux manifestants d'éteindre le barbecue. « Le maire est allé vers la fontaine pour leur montrer qu'il allait prendre de l'eau et éteindre le barbecue. Ils l'ont entouré, c'est allé très vite et des coups sont partis », indique-t-elle au quotidien.

Le premier magistrat a également été traité, précise une source au quotidien national, notamment de « facho » et de « violeur », en référence à une enquête pour harcèlement moral ouverte à son encontre.

À LIRE AUSSI Législatives 2024 : « La France qui penche à droite vient contre toute attente de donner la victoire à la gauche » Selon France Bleu, Émile Roger Lombertie n'a pas été blessé, mais il est choqué par l'incident. Il a été exfiltré des lieux par la police municipale. Une plainte va être déposée.