Législatives 2024 : Le RN au pouvoir ? « Si on supprime la filiation, je perds la garde de mon fils », craint Eloïne, lesbienne

PAROLES DE CITOYENS - A la veille d’un second tour des législatives qui pourrait envoyer Jordan Bardella à Matignon, des citoyens et citoyennes nous confient leurs craintes. Eloïne Fouilloux, mère de deux enfants nés par PMA, se confie à « 20 Minutes »Dimanche soir, s’il poursuit sur sa dynamique du premier tour des législatives, le Rassemblement national prendra les clés du pouvoir et enverra Jordan Bardella à Matignon. S’ouvrirait alors une page inédite et inquiétante de notre histoire contemporaine. A quoi ressemblerait cette France gouvernée par le RN ? Pour le savoir, nous donnons la parole aux personnes qui la font, cette France. A des femmes, des hommes, des jeunes et des moins jeunes pour qui ce possible tournant politique pourrait aussi marquer un tournant dans leur vie.

« Bien sûr, on a peur », confie Eloïne Fouilloux. Elle est la mère d’une fille de 16 ans et d’un fils de bientôt 12 ans, nés par procréation médicalement assistée (PMA). La professeure et son ex-compagne ont chacune porté un enfant, qu’elles ont adopté respectivement avant que la loi de 2013 n’ouvre l’adoption aux couples de même sexe. Divorcée depuis trois ans, Eloïne Fouilloux craint de perdre la garde de l’enfant qu’elle n’a pas porté si le RN arrive au pouvoir, explique-t-elle, l’émotion contenue dans la voix.

Elle donne l’exemple de l’Italie, où le gouvernement de Giorgia Meloni s’est attaqué aux familles homoparentales début 2023(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Aujourd’hui, on lève les yeux au ciel en disant ''Oh non, encore un'' »… En entreprise, le regain du discours LGBTphobe
Les drag-queens refusent d’être les boucs émissaires de l’extrême droite
Marche des fiertés à Paris : Plus de 50.000 personnes défileront contre la transphobie à la veille des législatives
Législatives 2024: L’homosexualité « pas dans l’ordre naturel des choses »... Un candidat crée la controverse