Publicité

Judo: Romane Dicko s'impose au tournoi de Paris

La Française Romane Dicko remporte le tournoi de Paris en +78 kg contre la Turque Kayra Ozdemir, le 4 février 2024 (EMMANUEL DUNAND)
La Française Romane Dicko remporte le tournoi de Paris en +78 kg contre la Turque Kayra Ozdemir, le 4 février 2024 (EMMANUEL DUNAND)

La Française Romane Dicko a gagné dimanche le tournoi de Paris en +78 kg, prenant sa revanche contre la Turque Kayra Ozdemir, à moins de six mois des Jeux olympiques.

En 2023, la judoka de 24 ans avait été battue en finale à Paris et en quart à Antalya par Ozdemir, naturalisée Turque en 2015 après avoir combattu pour l'équipe de France sous le nom de Ketty Mathé.

Cette fois, Dicko n'a eu besoin que de 39 secondes pour faire tomber puis immobiliser son adversaire, battue par ippon.

"C'est vraiment ouf de gagner à Paris, on sait que le public est on fire à chaque fois et l'année des Jeux je voulais vraiment regagner ici, enfin une nouvelle médaille d'or au Grand Slam de Paris et à six mois des Jeux c'est vraiment de bon augure", a souri Dicko, qui avait déjà gagné en 2020.

"L'objectif c'est les Jeux et il y a tellement de choses encore dans les six mois qui arrivent, donc ça sera parfait quand je serai championne olympique", a-t-elle continué, parlant de "grande répétition avant les Jeux à Paris, combattre à domicile c'est spécial donc c'était une chance".

Révélée par sa médaille de bronze aux Jeux de Tokyo, Dicko avait confirmé dans la foulée en remportant les Mondiaux-2022.

Un accident de parcours aux Mondiaux de Doha en 2023 et la montée en puissance de Julia Tolofua avaient rendu sa sélection plus incertaine que prévu chez les Bleues.

Mais au Masters de Budapest en août puis aux Championnats d'Europe à Montpellier en novembre, Dicko avait mis les choses au clair avec deux médailles d'or.

Dimanche, une autre Française a été médaillée, en bronze: Léa Fontaine, 22 ans, dominée par Dicko en demi-finale. Fontaine a été expéditive dans son match pour le bronze en immobilisant la Turque Hilal Ozturk en 22 secondes.

ole/bde/bvo