Joueurs du XV de France accusés de violences sexuelles : l’enquête se poursuit

Hugo Auradou lors d'une séance d'entraînement le 25 juin 2024 à Marcoussis, en France.  - Credit:Ruhaut Sandra / Ruhaut Sandra/Icon Sport/ABACA
Hugo Auradou lors d'une séance d'entraînement le 25 juin 2024 à Marcoussis, en France. - Credit:Ruhaut Sandra / Ruhaut Sandra/Icon Sport/ABACA

Une scène très violente. Oscar Jégou et Hugo Auradou, les deux joueurs du XV de France accusés de violences sexuelles, doivent être présentés à la justice argentine ce jeudi 11 juillet. L'avocate de la plaignante raconte une scène violente, tandis que les deux joueurs dénoncent leurs conditions de détention.

Selon les déclarations à l'AFP de Me Natacha Romano, l'avocate de la plaignante, « il s'agirait d'un abus sexuel particulièrement atroce, avec rapport sexuel, avec la participation de deux personnes, avec violence, pour les deux ». Elle a évoqué un « abus avec accès charnel », soit la définition judiciaire du viol en Argentine.

À LIRE AUSSI #MeToo : 100 personnalités réclament une loi plus forte contre les violences sexuelles et sexistes

D'après elle, sa cliente serait rentrée à l'hôtel avec Hugo Auradou. « Il l'attrape immédiatement, la jette sur le lit, commence à la déshabiller et se met à la frapper sauvagement d'un coup de poing, dont l'hématome est visible sur le visage de la victime. Il l'étouffe, au point qu'elle a l'impression de se sentir partir », explique l'avocate. C'est une heure plus tard environ qu'Oscar Jégou serait entré dans la chambre, reproduisant les « mêmes faits de violence et d'abus sexuel ».

« Elle tente de s'échapper au moins cinq fois. Mais Hugo se réveille et la reprend », affirme Natacha Romano à l'AFP.

Petites cellules et isolement

Au contraire, Me Rafael Cuneo Libarona, l'avocat des deux rugbymen, estime que ces relations sexu [...] Lire la suite