José Mourinho, le PSG accélère

Luis Campos et José Mourinho se connaissent depuis leurs années à la fac au Portugal. Le conseiller sportif du PSG est convaincu que le double vainqueur de la Ligue des champions (Porto 2004 et Inter Milan 2010) est le mieux placer pour faire briller le PSG la saison prochaine. Dans l’entourage de José Mourinho, on nie tout contact direct entre l’entraineur et Luis Campos. En revanche, les négociations sont avancées entre Campos et l'agent du coach portugais, Jorge Mendes. Ce dernier est par ailleurs le conseiller de plusieurs joueurs du club, Warren Zaïre Emery, Renato Sanches, Vitinha, Danilo Pereira ou plus récemment El Chadaille Bitshiabu.

L’ancien entraîneur de Tottenham ne cache pas, en privé, une forme de lassitude. Même s’il aime sa vie à Rome et alors qu’il a repoussé les avances de Chelsea il y a quelques semaines, the Special One aimerait trouver un nouveau point de chute plus proche de ses ambitions. Après avoir fait gagner la Ligue Europa Conférence à son équipe, il sait qu'il lui sera difficile de faire mieux, compte tenu des moyens mis à sa disposition. Parmi les clubs qui peuvent lui faire quitter la Roma, il y a le PSG et le Real Madrid, si le banc se libère.

Il est le favori de Luis Campos. Autrement dit, si le conseiller sportif a le dernier mot sur le choix de l’entraîneur, Mourinho aura un pied dans la capitale française. Il faudrait alors discuter avec l'AS Roma puisqu’il est sous contrat jusqu’en 2024. Cependant, l’ancien directeur sportif de Lille n’entend pas avancer ni parler publiquement du dossier du coach avant que le titre ne soit acquis. Sa relation avec Christophe Galtier s’est abimée au fil des défaites et ce n’est plus un secret.

Les décideurs qatariens pour trancher?

Historiquement, l’entraineur du Paris Saint-Germain est souvent choisi à Doha. Ce fut le cas pour Unai Emery ou Thomas Tuchel par exemple. Les dirigeants vont-ils laisser la main à Luis Campos après l’échec Christophe Galtier, qu’il a lui-même choisi? Rien n’est sûr. Au Qatar, il y a des discussions informelles depuis plusieurs semaines avec des entraineurs ou leurs représentants, Thiago Motta ou Julian Nagelsmann par exemple. Ils sont appréciés mais aucun ne fait l’unanimité. L’Emir du Qatar rêve de Zinédine Zidane mais le dossier est toujours aussi complexe.

Quant à Mourinho, lui coche beaucoup de cases mais sa compatibilité avec le vestiaire et son caractère volcanique posent question. Pour certains, c’est une qualité pour remobiliser et tenir le vestiaire. Pour d’autres, cela peut être un frein. Les décideurs peuvent-ils se laisser convaincre par leur conseiller sportif? Ce n’est pas exclu. Luis Campos, qui était l’un des premiers à militer pour le départ de Lionel Messi à la fin de la saison, a finalement été entendu par ses supérieurs. Peut-être le début d’un rapprochement aussi avec Nasser Al-Khelaïfi, avec qui les relations sont réputées fraiches.

Loin de ces considérations, au moins à très court terme, Christophe Galtier ne se projette plus sur la saison prochaine. Du moins en conférence de presse. Il garde toujours l’espoir de poursuivre l’aventure si aucune solution n’était trouvée. "La première chose que je veux dire, c'est que je suis très heureux d'être l'entraîneur du PSG. Croyez-moi. Je sais que c'est difficile. Je n'aurais jamais imaginé qu'on ait une deuxième partie de championnat aussi difficile, avec beaucoup de blessures. On fera un bilan, l'objectif est d'aller chercher le titre", confiait-il d'ailleurs sur Prime Video après la victoire parisienne à Troyes (3-1).

Article original publié sur RMC Sport