Jobs d'été : faut-il déclarer ces revenus aux impôts ?

Mettre de l’argent de côté pour son année universitaire, travailler pour acheter une voiture ou partir en vacances… Nombreuses sont les raisons qui poussent les étudiants à postuler pour un “petit boulot” durant l’été. Pour gagner un peu d’argent, ils occupent, le plus souvent, des “jobs” peu qualifiés : serveur, plagiste, caissier, etc.

Il s’avère que dans le cadre d’un job étudiant, la rémunération perçue n’est pas - sous certaines conditions - soumise à l’impôt sur le revenu. Pour bénéficier de l’exonération d’impôt, il faut en fait cumuler deux critères : être âgé de moins de 26 ans au 1er janvier de l’année d’imposition, et avoir perçu, au maximum, 4.936 euros durant l’année. Au-delà de ce montant, le surplus encaissé est, quant à lui, à indiquer dans la déclaration de revenus.

Prenons deux exemples :

Dans le cas de Jean, la tâche de la déclaration de ses revenus reviendra, peut-être, à ses parents. Tout dépend de sa situation : à savoir s’il est rattaché ou non au foyer fiscal de ses parents. Pour rappel, les étudiants âgés de moins de 25 ans au 1er janvier de l’année d’imposition peuvent être rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Dans ce cas, le jeune adulte n’a pas de déclaration personnelle à souscrire, ses revenus sont déclarés par ses parents sur leur propre déclaration.

>> Notre service - Trouvez la formation professionnelle qui dopera ou réorientera votre carrière grâce à notre moteur de recherche spécialisé (Commercial, Management, Gestion de projet, Langues, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vacances d'été : quelle est la semaine la moins chère pour partir en voyage ?
Vacances : voici le budget des Français pour partir cet été
Épargner sur un PER ou une assurance vie ? Le bon choix, selon vos revenus
MaPrimeRénov’ : les aides bientôt versées aux propriétaires qui font les travaux eux-mêmes ?
Prime d’activité : à quel montant avez-vous droit, selon vos revenus ?